Efficacité énergétique : la SNCF travaille aussi sur ses bâtiments industriels

Rénovation énergétique de l’atelier n°18 du technicentre de Lyon Vaise

Atelier historique du technicentre SNCF de Vaise, le bâtiment n°18 a pour activité principale la réparation des rames automotrices à traction thermique.

En 2017, la Direction Immobilière SNCF a missionné SINTEC, agence lyonnaise du groupe NEPSEN, avec un double objectif : 1) diminution des consommations énergétiques, 2) amélioration du confort des opérateurs.

Une approche pragmatique qui corrobore une fois de plus une règle bien connue chez NEPSEN : « on ne fait pas d’économies d’énergie contre le confort des gens ».

Automatiser pour fiabiliser

L’automatisation des portes et la centralisation de leur commande facilite la gestion des flux et accélère l’entrée et la sortie des trains. Les déperditions sont drastiquement réduites grâce à un temps d’ouverture beaucoup plus faible. Mais d’autres travaux d’amélioration énergétique ont été menés :

  • Chauffage
    • Remplacement des 4 groupes à air chaud obsolètes
    • Mise en place de rideaux d’air chaud électriques en partie haute des portes, asservis à leur ouverture
  • Ventilation
    • Asservissement des équipements d’extraction aux fumées de combustion des rames à traction thermique

Des contraintes d’exploitation draconiennes

Pour un site en exploitation 24h/24 et 7j/7, les contraintes d’interaction entre les travaux et la production étaient fortes. Une étroite collaboration entre l’équipe de maîtrise d’œuvre, les entreprises et le personnel SNCF, ainsi qu’une organisation exemplaire dans la planification et phasage des travaux ont permis d’assurer la réussite de ce projet.

Le retour client concernant le phasage des intervenants est très positif :

« Très bon investissement des équipes de MOE pendant l’ensemble de la mission, bonne gestion de la planification hebdomadaire des travaux avec l’exploitant et les entreprises intervenantes »

Des premiers résultats prometteurs

Les premiers relevés de consommation après travaux sont très positifs, malgré une température intérieure de l’atelier bien supérieure. La première saison de chauffe complète est attendue avec impatience pour pouvoir mener une analyse plus significative.

Bravo à l’équipe de choc de SINTEC, Mickaël COGORNO et Josselin LE GUENNEC, qui ont mené le projet avec brio !

Les commentaires sont fermés